Parmi les 66 millions de Français, plusieurs millions sont de confession musulmane. Ce chiffre confère à l’hexagone le titre du pays qui concentre le plus de musulmans à ce jour, en Europe occidentale. Ainsi, ces enfants du Maroc, de Tunisie et d’Algérie, d’Afrique plus généralement – pour la plupart – devraient favoriser ce que l’on appelle la Finance islamique, une solution qui a fait le choix de respecter le précepte de l’islam à la lettre, c’est-à-dire, qui pratique ouvertement :

  • le partage des risques,
  • la matérialité des échanges,
  • l’absence des pénalités de retard de remboursement,
  • et le non-financement des transactions interdites par les préceptes de l’islam (création de brasseries, de charcuteries (à base de porc), etc.)

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas la France qui trône sur le marché de la Finance islamique, cette place étant occupée depuis des années maintenant par le Royaume-Uni, suivi par le Luxembourg et l’Irlande. Pourquoi cette alternative pourtant reconnue comme participative, éthique, et 100 % Halal, peine-t-elle à s’imposer comme la solution naturelle pour les Français de confession musulmane, mais également celles et ceux qui se revendiquent comme consommateurs responsables ? Voici un état des lieux de la Finance islamique dans l’hexagone.

Les raisons d’une telle timidité

Les spécialistes se sont évidemment penchés sur les raisons qui pourraient expliciter pourquoi la Finance islamique brille par son retard en France. Cet exercice semble pourtant paradoxal, surtout lorsque l’on se souvient que Christine Lagarde avait démontré sa volonté politique en faveur de la Finance islamique (en tant que ministre de l’Économie et des Finances de l’époque (2007) et présidente d’€UROPLACE).

La réalité est tout autre, cette volonté politique n’a pas pris : très peu de dispositifs législatifs ont été mis à profit, aucun engagement ne s’est fait entendre jusqu’aujourd’hui. S’ajoute à cela, le manque d’information du côté des consommateurs. Les personnes naturellement concernées par la Finance islamique (diaspora algérienne, tunisienne et marocaine) a-t-elle déjà entendu parler de ces solutions d’épargne et de placement 100 % Halal dans leurs pays d’origine ?

Le marché français possède de nombreux atouts

Avec 41 % de Français musulmans qui se revendiquent pratiquant, le marché français devrait représenter un socle solide pour la Finance islamique. D’ailleurs, l’alimentation 100 % Halal n’a-t-elle pas démontré sa force en s’installant durablement dans le paysage des consommateurs ?

Les étudiants ne sont pas en reste, puisqu’ils peuvent désormais être formés à la Finance islamique, notamment à l’Université de Strasbourg et l’Université de Dauphine, qui proposent un Executive MBA ainsi qu’un Master.

Au niveau juridique l’AMF – Autorité des Marchés financiers (AMF) – a bien publié en 2007 une déclaration sur le développement de l’industrie de la gestion d’actifs islamique dans le pays dès 2007. Cette déclaration :

  • Déclarait que les structures Mudabarah pouvaient être prises en charge
  • Autorisait la distribution de certains revenus aux organismes de bienfaisance des gestionnaires d’actifs lorsque cela était clairement mentionné.

Les exemples sont très nombreux, et soulèvent un questionnement intéressant quant à l’ascension lente et pénible de la Finance islamique dans le paysage français.

On se rend compte que les offres en matière de Finance islamique en France sont limitées. Néanmoins, il existe des solutions d’épargne et de placement 100 % Halal, qui répondent en tout point aux préceptes de l’islam. Parmi les quelques professionnels qui veulent permettre aux Français musulmans et non-musulmans de faire travailler leur argent dans un cadre licite, éthique, participatif, il y a NOORASSUR.

NOORASSUR répond concrètement aux personnes qui souhaitent épargner et faire des économies grâce à des solutions 100 % HALAL, pour sortir du Haram des comptes bancaires conventionnels.

Découvrez la gamme NoorAssur de solutions Banque & Takafuls 100 % HALAL !

NoorAssur est une start-up française, spécialisée dans la Finance Islamique. Elle a ouvert sa première agence à Chelles (Seine-et-Marne), en Région parisienne. Ambitieuse, elle s’est fixé pour objectif d’ouvrir une vingtaine d’agences supplémentaires dans l’hexagone en 2016 !

NOORASSUR : 1er réseau de conseillers banque-assurance islamique de France, répond à vos objectifs :

& la gamme NoorAssur de TAKAFULS :

  • NOOR santé (TAKAFUL complémentaire santé  individuelle)
  • NOOR santé sénior (Takaful complémentaire santé sénior)
  • NOOR santé Entreprise & Association (TAKAFUL complémentaire santé, assurance collective)
  • NOOR HAJJ Protect (Takaful annulation voyage & assistance du pèlerin)
  • NOOR(Takaful, rapatriement du corps dans le pays d’origine)

NOORASSUR a confié le contrôle et la certification de sa gamme de solutions Banque & Assurance islamiques à d’éminents savants. Ces Shuyukh sont internationalement reconnus dans le Fiqh al-mu’âmalât, la Finance et le droit français.

Si vous n’avez pas la possibilité de vous rendre dans cette agence située en Région parisienne, consultez la plateforme noorassur.com, qui fonctionne grâce à la technologie de géolocalisation, et qui vous orientera vers le conseiller banque-assurance le plus proche de chez vous, partout en France !

Nos conseillers banque-assurance Islamique, partout en France, à votre service — http://www.noorassur-financeislamique.com/

 

Oummé – Community manager NoorAssur